DOLET Etienne

Protégé dans un premier temps par François Ier (qui lui évite le bûcher), il sera finalement abandonné par ce dernier et mené de Lyon à Paris pour y subir le supplice le 3 août 1546, torturé, étranglé et brûlé avec ses livres sur la place Maubert. Il aurait composé ce pentamètre admirable sur le chemin du bûcher :

« Non dolet ipse Dolet, sed pia turba dolet » :  « Ce n’est pas Dolet lui-même qui s’afflige, mais la multitude vertueuse ». (La « multitude vertueuse » désignant le peuple).         [→ Cliquer ici pour consulter la conjugaison de dolet en latin]

Son crime était, selon les uns, d’avoir professé le matérialisme et l’athéisme, selon les autres, de s’être montré favorable aux opinions de Martin Luther.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s