COCTEAU Jean

[1889-1963]

Jeunes hommes avides, croyez-moi. Il n’existe que deux manières de gagner la partie : jouer cœur ou tricher. Tricher est difficile; un tricheur pris est battu. Jouer cœur est simple. Il faut en avoir, voilà tout. Vous vous croyez sans cœur. Vous regardez mal vos cartes.
[Extrait d’une lettre à Jacques Maritain]

•••

Le verbe aimer n’est pas facile à conjuguer : son passé n’est pas simple, son présent n’est qu’indicatif, et son futur est toujours conditionnel.

•••

Le vrai tombeau des morts, c’est le cœur des vivants.

•••

J’ai toujours aimé ces fou-rires qui montrent l’âme grande ouverte. Je ferme les yeux. Un arbre secoué par le rire lâche ses fruits et ses oiseaux.
— Discours de réception à l’académie française, 22-10-1955

•••

Dans la vie, on ne regrette que ce qu’on n’a pas fait.

•••

A voir également : Jean Cocteau à Seillans (Var) – Une exposition dans les rues du village avec des dessins et des poèmes de Cocteau. Août 2013

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s