PAGNOL Marcel

Extrait de NAÏS

Film réalisé par Raymond Leboursier
Avec Fernandel, Jacqueline Pagnol, Raymond Pellegrin, Henri Poupon, Charles Blavette
Scénario : Marcel Pagnol d’après Emile Zola
Musique : Vincent Scotto & Henri Tomasi

La tirade du bossu

fernandel_nais« Je vais vous dire Madame Rostaing, quand j’étais petit mes parents m’adoraient. Et surtout ma grand mère, j’étais déjà comme je suis naturellement. Et moi, je savais pas, enfin je veux dire je savais pas la différence qu’il y avait avec les autres. La bosse c’est traître, ça vous vient par derrière on la voit pas. Chez les paysans y’a pas d’armoire à glace et on se voit dans les yeux de sa mère, et naturellement on s’y voit beau.

Un jour un voisin qui était très gentil m’a dit : « Oh le joli petit bossu ! » Alors j’ai demandé à ma grand-mère : « Qu’est-ce que c’est un bossu ? »

Alors elle m’a dit: « C’est vrai que tu es un joli petit bossu parce que tu as un peu le dos rond et c’est parce que tu n’es pas comme les autres qu’on t’aime beaucoup ». Alors elle m’a chanté une vieille chanson, je me rappelle pas la musique mais les paroles ça disait comme ça : « Un rêve m’a dit une chose étrange, un secret de Dieu qu’on a jamais su. Les petits bossus sont de petits anges, qui cachent leurs ailes sous leur pardessus. Voilà le secret des petits bossus. »

C’est joli mais c’est pas vrai. Moi, j’y ai cru jusqu’à dix ans, je croyais que les ailes me poussaient. Alors souvent, ma grand-mère, elle me chantait la chanson qui était beaucoup plus longue que ça.

Seulement les grands-mères, Madame Rostaing, c’est comme le mimosa, c’est doux et c’est frais et c’est fragile.

Un matin elle n’était plus là.

Un bossu et une grand-mère tout va bien on peut chanter.

Mais un petit bossu qui a perdu sa grand-mère, c’est un bossu tout court.»