NIZAN Paul

Les Français vivent tous les jours de leurs interminables vies comme des escargots dans leurs coquilles, trop lourdes pour qu’ils franchissent avec elles les grands déserts qui les séparent des actions et des pensées.[…]

Ce sont des corps envahis par les parasites et par les résidus de la mémoire, qui ruminent dans le fond de leur lit ce qui se passa autrefois, et ce qui pourrait venir. Ils projettent dans l’avenir des profits qu’ils savent par cœur, ceux de la piété, de la conscience professionnelle, des périodes militaires, de l’amitié des classes, des maisons de tolérance.
Comptables économes se satisfaisant seuls dans les coins. Ils se fuient, ils se détestent, car ils vivent entre eux comme des étrangers. Ils ne sont jamais que des complices. Approcher réellement d’un autre être les effraye comme une descente aux enfers. Ne leur parlez pas de l’amitié, ils préfèrent les tables tournantes. S’ils aiment une femme, ils veulent la dominer comme une manœuvre, la posséder comme une paire de gants.
Leurs penseurs ont fabriqué à l’usage des modèles stérilisés de l’homme. On apprend à les démonter à l’école et ce travail dispense de la connaissance véritable et de l’amour efficace : on est même bien content d’en savoir si long sur l’homme, c’est plus qu’il n’en faut aux affaires, et ces descriptions abstraites sont après tout suffisantes pour ce qu’on fait de l’homme : elles constituent ce qu’on appelle la Culture.
Ils sont dans leurs terriers, défendant tout le temps leur propriété contre les propriétaires d’alentour et la Propriété contre ceux qui ne possèdent rien. La France, ce pays de procès pour les murs mitoyens. Partout, pièges à loup, chiens méchants , ronces artificielles, verre cassé, culs de bouteille, code civil : si quelque chose leur paraît vraiment aimable c’est l’écriteau : Défense de passer.

 

[In : Aden Arabie (1931) • Ed. La découverte et Syros]

« J’avais vingt ans. Je ne laisserai personne dire que c’est le plus bel âge de la vie. »

[Ibid. – Incipit de l’ouvrage]

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s