LEGION D’HONNEUR

LegiondHonneur… et autres décorations refusées…

Le Curé d’Ars (1786 – 1859) la refusa car elle ne rapporterait pas d’argent pour les pauvres.

Hector Berlioz (1803 – 1869) auquel l’État désargenté voulait payer une messe de Requiem avec le ruban rouge au lieu de verser les 3 000 francs promis, s’écria : « Je me fous de votre croix. Donnez-moi mon argent ! »

George Sand (1804 – 1876), écrivit au ministre qui lui proposait la croix : « Ne faites pas cela cher ami, je ne veux pas avoir l’air d’une vieille cantinière ! »

Honoré Daumier (1808 – 1879) : « Je prie le gouvernement de me laisser tranquille ! ».

Pierre Curie (1859 – 1906) : « Je n’en vois pas la nécessité. »

Louis Aragon (1897 – 1982) refusant la croix, Jacques Prévert lui dit : « C’est très bien de la refuser ; mais encore faudrait-il ne pas l’avoir méritée ».

Marcel Aymé (1902 – 1967) : « … pour ne plus me trouver dans le cas d’avoir à refuser d’aussi désirables faveurs, ce qui me cause nécessairement une grande peine, je les prierais qu’ils voulussent bien, leur légion d’honneur, se la carrer dans le train, comme aussi leurs plaisirs élyséens. »

Jean-Luc Godard (né en 1930) refuse l’ordre du Mérite : « Je n’ai aucun mérite et je n’ai d’ordre à recevoir de personne. »

Edmond Maire (né en 1931) : « Ce n’est pas à l’État de décider ce qui est honorable ou pas. »

Michèle Audin, mathématicienne française (née en 1954), fille du mathématicien Maurice Audin, mort sous la torture en 1957 en Algérie, après avoir été arrêté par les parachutistes du général Massu. Le 1er janvier 2009, elle a refusé la Légion d’honneur, en raison du refus du président de la République, Nicolas Sarkozy, de répondre à une lettre de sa mère à propos de la disparition de son père : « A ce jour, vous n’avez pas donné suite à cette demande. Vous n’avez d’ailleurs même pas répondu à cette lettre. Cette distinction décernée par vous est incompatible avec cette non-réponse de votre part. Vous me voyez donc au regret de vous informer que je ne souhaite pas recevoir cette décoration. »

Citations

Aurélien Scholl (1833 – 1902) : « Les Français se regardent à la boutonnière comme les chiens se flairent où vous savez… »

Jules Renard (1864 – 1910) : « En France, le deuil des convictions se porte en rouge et à la boutonnière. » (—Journal).

François Mauriac (1885 – 1970) : « La Légion d’honneur, ça ne se demande pas, ça ne se refuse pas et ça ne se porte pas. »

Gilbert Cesbron (1913 – 1979) : « La légion d’honneur est comme une maladie contagieuse : seuls ceux qui l’ont déjà peuvent vous la conférer. »

Léo Ferré (1916 – 1993) a brocardé « ce ruban malheureux et rouge comme la honte. »

Boris Vian (1920 – 1959) : « La Légion d’honneur de Lyon ? La rosette ! »

Frédéric Dard (1921 – 2000) : « La légion d’honneur ? A partir d’un certain âge, il faut disposer d’un sacré piston pour ne pas l’avoir. »

Coluche (1944 – 1986) : « Si on voulait me donner la légion d’honneur, j’irais la chercher en slip pour qu’ils ne sachent pas où la mettre . »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s