LAO TSEU

Contemporain de Confucius et de Bouddha, Lao Tseu est sûrement le personnage le plus mythique du taoïsme. Il est considéré comme le père fondateur du taoïsme. « Lao » et « Tseu » signifient respectivement « vieux » et « nourrisson ». La légende raconte que, dès sa naissance, le personnage avait tellement réfléchi que ses cheveux en étaient devenus tout blancs. Il vécut environ 600 ans avant Jésus Christ dans la province actuelle du Honan où il occupait la charge d’archiviste à la Cour impériale. Lorsque la situation politique s’aggrava, Lao Tseu dut se retirer. Lorsqu’il fut parvenu à la frontière, à la passe de Han Kou, monté sur un bœuf noir, le garde-frontière Yin Hi lui aurait demandé quelque chose d’écrit. Sur ce, il aurait couché par écrit le « Tao Te King », qui comporte 5000 caractères chinois et le lui aurait laissé.
— Chroniques taoistes (consulter le site)

« Ma maison, ce n’est pas le sol, ce n’est pas les murs, ce n’est pas le toit. Ma maison, c’est le vide entre les choses, c’est là que j’habite. » (Traduction 1)

«Ma maison, ce n’est pas les murs, ce n’est pas le sol, ce n’est pas le toit, c’est le vide contenu entre toutes choses, car c’est là que j’habite.» (Traduction 2)
— Tao Te King

« La façade d’une maison n’appartient pas à celui qui l’habite, mais à celui qui la regarde.»
— Ibid.

Il n’est rien qui ne s’arrange par la pratique du non-agir.
— Ibid.

La vie est un départ et la mort un retour.
— Ibid.

Choisis un bon terrain pour ta demeure.
Choisis-le profond pour ton coeur.
Choisis envers autrui la bienveillance.
Choisis en paroles la vérité.
— Ibid.

Le ciel dure, la terre persiste
Qu’est-ce donc qui les fait persister et durer ?
Ils ne vivent point pour eux-mêmes
Voilà ce qui les fait durer et persister.
— Ibid.

Le sage équarrit sans blesser
Incline sans porter atteinte
Rectifie sans faire violence
Et resplendit sans aveugler.
— Ibid.

La rigidité et la dureté sont les compagnons de la mort. La douceur et la délicatesse sont les compagnons de la vie.
— Ibid.

Le plus grand conquérant est celui qui sait vaincre sans bataille.
— Ibid.

Je traite avec bonté ceux qui ont la bonté ; je traite avec bonté ceux qui sont sans bonté. Et ainsi gagne la bonté.
— Ibid.

L’échec est le fondement de la réussite.
— Ibid.

Le but n’est pas le but, c’est la voie.
— Ibid.

Le vrai voyageur n’a pas de plan établi et n’a pas l’intention d’arriver.
— Ibid.

Plus on voyage au loin, moins on se connaît.
— Ibid.

Un voyage de mille lieues commence toujours par un premier pas.
— Ibid.

Trop loin à l’est, c’est l’ouest.
— Ibid.

La règle du sage, pour gouverner, est d’ouvrir les coeurs et d’emplir les ventres.
— Ibid.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s