JEAN PAUL

Johann Paul Friedrich Richter, dit Jean Paul (Écrivain allemand (Wunsiedel 1763 – Bayreuth 1825).

Un homme que l’on interrompt peut plaisanter, mais il ne lui devient plus possible de rien démontrer : le Socrate de Platon, qui ne permettait à aucun sophiste de parler autant qu’il le voulait, était lui-même à cause de cela un sophiste.

En Angleterre, où l’on tolère encore les systèmes, le verre à la main, un homme peut s’étendre comme une feuille de papier royal. En France, où l’esprit éclate en mille saillies, on doit être aussi laconique qu’un billet de visite.

Le sage se tait cent fois devant les sots, parce qu’il a besoin de vingt-trois feuilles pour dire son opinion : les sots n’ont besoin que de quelques lignes ; leurs opinions ressemblent à des îles flottantes, et ne tiennent à rien, si ce n’est à leur vanité.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s