HERACLITE

Ce qui s’oppose coopère, et de ce qui diverge procède la plus belle harmonie, et la lutte engendre toutes choses.

Pour ceux qui entrent dans les mêmes fleuves, autres et toujours autres sont les eaux qui s’écoulent.

La route qui monte et qui descend est une seule et la même.

On ne peut pas se baigner deux fois dans le même fleuve. Toutes choses se répandent et de nouveau se contractent, s’approchent et s’éloignent.

Le maître dont l’oracle est à Delphes ne dit rien, ne cache rien, mais il fait signe. (1)

Les chiens aboient contre ceux qu’ils ne connaissent pas.

L’origine et l’achèvement sont réunis dans la circonférence du cercle.

(1) Cité par Jérôme FERRARI dans « Le Principe », Actes Sud, mars 2015. On peut aussi consulter un article du CAIRN ici.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s