# Aimer

Être aimé, c’est se consumer dans la flamme. Aimer, c’est luire d’une lumière inépuisable. Être aimé, c’est passer ; aimer c’est durer.
[Rainer Maria Rilke • In : Cahiers de Malte Laurids Brigge]

J’aime qu’on m’aime comme j’aime quand j’aime.
[attribué à Blanche de Castille]

On passe une moitié de sa vie à attendre ceux qu’on aimera et l’autre moitié à quitter ceux qu’on aime.
[Victor Hugo • In :  Tas de pierres]

Un cœur qui veut aimer, et qui sait comme on aime n’en demande jamais licence qu’à soi-même.
[Pierre Corneille • In : Le Menteur]

Après avoir souffert, il faut souffrir encore
Il faut aimer sans cesse, après avoir aimé.
[Alfred de Musset • In :  La Nuit d’Août]

– LA MUSE
Pourquoi, cœur altéré, cœur lassé d’espérance,
T’enfuis-tu si souvent pour revenir si tard ?
Que t’en vas-tu chercher, sinon quelque hasard ?
Et que rapportes-tu, sinon quelque souffrance ?
Que fais-tu loin de moi, quand j’attends jusqu’au jour ?
Tu suis un pâle éclair dans une nuit profonde.
Il ne te restera de tes plaisirs du monde
Qu’un impuissant mépris pour notre honnête amour.
Ton cabinet d’étude est vide quand j’arrive ;
Tandis qu’à ce balcon, inquiète et pensive,
Je regarde en rêvant les murs de ton jardin,
Tu te livres dans l’ombre à ton mauvais destin.
Quelque fière beauté te retient dans sa chaîne,
Et tu laisses mourir cette pauvre verveine
Dont les derniers rameaux, en des temps plus heureux,
Devaient être arrosés des larmes de tes yeux.
Cette triste verdure est mon vivant symbole ;
Ami, de ton oubli nous mourrons toutes deux,
Et son parfum léger, comme l’oiseau qui vole,
Avec mon souvenir s’enfuira dans les cieux.
[Alfred de Musset • In :  La Nuit d’Août]

La mesure d’aimer Dieu, c’est Dieu même ; la mesure de cet amour, c’est de l’aimer sans mesure.
[Saint Augustin • In : Sermon]

Apprends à te connaître : tu t’aimeras moins, et à connaître les autres : tu ne les aimeras plus.
[Paul-Jean Toulet] • In :  Monsieur du Paur, homme public]

Ne te courbe que pour aimer. Si tu meurs, tu aimes encore.
[René Char • In :  Feuillets d’Hypnos]

Quand on s’aime pour plus d’une raison, c’est qu’on ne s’aime pas vraiment.
[Sacha Guitry • In : Désiré]

La difficulté n’est pas d’aimer son prochain comme soi-même, c’est de s’aimer soi-même assez pour que la stricte observation du précepte ne fasse pas tort au prochain.
[Georges Bernanos • In : Les Enfants humiliés]

x

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s